Je n'ai pas que des défauts



Après la sélection de mon article "confession : j'ai volé les clefs d'une maison" dans la catégorie humeur, je me suis dit qu'il fallait que je redore un peu mon image. Je le crie haut et fort: je ne suis pas une vraie voleuse. Je suis même plutôt une "rendeuse", parce qu'à plusieurs reprises, j'ai rendu des objets trouvés, y compris des objets de valeurs. 

Parmi ces objets, on compte : 

Un chéquier livre d'une valeur de 200 euros

En rentrant du lycée un soir (oui, cette histoire date....), j'ai trouvé un chéquier livre (le genre de chéquier offert par le conseil régional qui vous permet d'acheter des livres et des fournitures scolaires, vous voyez ?) sur le trottoir. Il avait l'air tout neuf, je l'ai donc ramassé. Et en effet, il était tout neuf ! 

Par chance, il y avait le nom et l'adresse du destinataire inscrit á l'intérieur. Je l'ai donc donné à mon père (j'avais 16 ans, pas de voiture) qui a été le rendre à ce jeune lycéen qui habitait dans la même ville que nous.

Pour les mauvaises langues qui pensent "ouai... il y avait un nom, tu n'aurais pas pu les utiliser", et bien détrompez-vous, je sais d’expérience que les vendeurs se fichent pas mal du nom qui figure sur ce genre de chéquier. 

Un téléphone portable

Un iPhone pour être plus précise. Je l'avais trouvé dans le bus et j'étais vraiment heureuse de l'avoir trouvé, car je savais que je ferais le maximum pour le rendre à son propriétaire, ce qui n'est pas le cas de tout le monde. 

J'ai commencé par aller voir le chauffeur de bus pour lui faire part de ma trouvaille. Il m'a dit qu'il y avait une procédure à respecter, et que je devais le lui remettre pour qu'il le remette aux objets trouvés.

HAHAHA, grosse blague. Il était hors de question que je laisse ce téléphone passer de mains en mains. Pour être sûre que son propriétaire le retrouve, j'avais décidé de le lui remettre en main propre. J'ai donc dit au chauffeur "je peux vous laisser mon numéro de téléphone, et vous le donnez à la personne qui vous appelle pour récupérer son portable".

Il a insisté avec sa procédure, je suis retournée m’asseoir. Mon plan était simple: le garder jusqu’à ce qu'il sonne. Comme vous vous en doutez, je n'ai pas eu à attendre très longtemps, il a vibré quelques secondes après.

La propriétaire travaillait à 2 minutes de mon arrêt de métro, c'était parfait. On s'est donné rendez-vous sur le parking de son lieu de travail et j'ai pu lui rendre. 

Si vous pensez "ouai mais c'est un iPhone, il y a des systèmes de sécurité, tu n'aurais pas pu l'utiliser", vous avez raison. Je n'aurais pas su débloquer le portable, je ne suis pas une hackeuse de portable.

Mais même si j'avais pu le faire, je ne l'aurais pas fait. J'ai rendu un chéquier livre, pourquoi aurais-je gardé un téléphone ? 

Vous voyez, vous pouvez me faire confiance !

You Might Also Like

0 commentaires