Oui à l’authenticité ! (mais pas trop quand même, faut pas déconner)


En passant devant le dernier numéro d'une revue qui traîne au bureau, le titre "peut-on être soi-même au bureau ?" a attiré mon attention. Et ce que j'ai lu est scandaleusement drôle. 

L'auteur a écrit sans aucun scrupule "une définition trop rigide de l'authenticité peut nuire à un leadership efficace." Pas mal comme phrase non ?  Personnellement, j'aime beaucoup le concept. Modifier le sens d'un mot pour se l'approprier c'est top. Si je suis la logique de cette phrase, je peux dire "je fais une taille 36, à condition de ne pas définir le 36 de façon trop rigide".

Sauf que... ça ne marche pas comme ça. Si je cous une étiquette 36 sur une jupe taille 44, et bien je ne fais pas du 36 je fais toujours du 44. C'est un peu pareil avec l'authenticité. On ne devient pas authentique en modifiant le sens du mot.

Bref, après avoir nous avoir expliqué que l'authenticité n'était pas la solution pour manager, un petit encadré rouge "pourquoi les entreprises encouragent-elles l’apprentissage de l'authenticité " fait son apparition. Et bien je n'en sais rien. ça parait en effet stupide vu apparemment, être authentique en entreprise, ce n'est pas souhaitable (en tout cas, pas dans le sens stricte du terme, lol.

Malgré tout, ce dossier spécial authenticité n'est pas mauvais, et il y a d'excellentes choses sur ces 7 pages. On y apprend par exemple que seulement 18 % des personnes interrogées déclarent faire confiance aux chefs pour dire la vérité, et que 13 % à peine prennent leur travail à cœur.

Et vous, vous avez l'impression que vos managers (ou le monde du travail en général) manquent d'authenticité et d’honnêteté ? 

You Might Also Like

4 commentaires

  1. Oh l'authenticité... Etre dans le cadre, voilà ce qui est attendu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que dans la plupart des cas, c'est ça ;)

      Supprimer
  2. Complètement et totalement ! (sauf qqs exceptions)... 13% ? ça fait peur tout de même !

    RépondreSupprimer