Les joies du métro : le mec bourré et raciste


Je prends le métro pour me rendre au travail (ou en cours, je ne sais plus), je suis confortablement installée avec une voisine sympathique*et  je lis tranquillement un journal gratuit  lorsqu’un mec bourré vient tout gâcher.

A peine entré, il commence à raconter des trucs sans queue ni têtes, avec une certaine violence verbale. Il a  -  entre autres - : accusé quelqu’un de l’avoir bousculé en le menaçant de le frapper en retour, marmonné un « les bistrots ça a bien changé, ce n’est plus ce que c’était «  (mais il a peut-être dit « métro » en fait,) et un  « OH LALA ça bouge ici » (ben oui c’est un métro, et quand on est complètement jeté ça doit bien bouger en effet) .

Quelques minutes après,  il étoffe son spectacle avec des paroles racistes « Les noirs blablabla…  » entrecoupés de grommèlements  que je ne comprends pas. Puis il regarde dans ma direction avec un  « les kinders buenos, il y’en a partout ». Vu que ma voisine est  noire je pense  que cette parole lui est directement adressée. En croisant son regard, je comprends rapidement qu’elle  a tout entendu. Ne sachant pas quoi faire, j’essaie de la réconforter avec un malheureux et misérable « ne l’écoutez, mademoiselle, vous êtes très jolie**,  et vous êtes mieux que cette ivrogne ».  Et voilà fin de « l’histoire ».

Pour info, je me suis sentie vraiment mal,  et j’aurais voulu faire quelque chose de plus utile mais…  je ne savais pas quoi faire. Je me voyais mal provoquer physiquement cet homme et déclencher une bagarre. Je n’en voyais pas l’utilité, et ce n’est pas franchement mon genre. Peut-être aurais-je dû demander à ce mec bourré de sortir du métro ? Et vous, avez-vous déjà été confronté à ce genre de situations dans la rue ou dans les transports en commun ?

En ce qui concerne les alcolos du métro 
Que quelqu’un ait une mauvaise passe dans la vie, je le comprends. Que cette mauvaise passe conduise à l’alcoolisme, je peux l’entendre. L’alcoolisme est une maladie, et ce n’est pas drôle. Mais le racisme n’est pas provoqué par l’alcool. J’en ai vu des gens bourrés, et bizarrement ceux qui prononcent des phrases racistes sont ceux  qui surfe sur la limite du raisonnable à jeun.

*C’est-à-dire qu’elle ne faisait pas de trucs bizarres, qu’elle ne sentait pas mauvais, qu’elle n’avait pas mis son sac sur ma tête, bref, une voisine de métro comme on les aime)


* * Je n’ai pas pris de notes sur le moment, mais il a du s’en prendre à son physique  sinon je ne vois pas pourquoi je lui aurais dit ça.

You Might Also Like

4 commentaires

  1. Ne t'en veux surtout pas Pretty ! Tu n'es pas ceinture noire de karaté ?! Ce serait mon rêve dans ce genre de situation. Qu'est-ce que tu aurais pu faire? Car il n'allait pas redevenir lucide dans la seconde sous prétexte que tu allais essayer de le raisonner. Dis-toi qu'au moins tu as réagis en étant choquée, en essayant de réconforter ta voisine et en faisant cette article. Bref tu n'as pas fait comme si de rien était :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui me concerne, je ne vois pas ce que j'aurais pu faire d'autre. Mais j'aurais aimé être une super-héroïne :)

      Supprimer
  2. C'est triste de voir des personnes comme ça ! Tu as bien d'avoir rassuré cette femme qui n'a rien demandé ! Pff :(
    Par ailleurs, j'ai fait une petite BD sur le métro si ça t'intéresse : http://milkshakeofideas.wordpress.com/2014/08/05/jaime-prendre-le-metro/

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  3. tu sais, c'est déjà énorme ce que tu as fait. la majorité des gens n'auraient pas réagit, n'aurait pas réconforté la personne insulté.

    interpeller une personne qui n'a pas toute sa tete (et l'alcool fait perdre la raison), c'est peine perdue, et quasi "suicidaire". Sur ce point, tu as donc bien fait de t'abstenir !

    RépondreSupprimer